Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souvenirs des années soixante à travers les livres et la presse

25 Jan

Henri Fievez un homme du Nord

Henri Fievez 1909-1997

Député, Conseiller général, Maire de Denain

Chevallier de la Légion d'Honneur

Croix de  guerre avec Etoile d'Argent

Témoin et acteur du vingtième siècle

Henri Fievez  un homme du Nord

  Ses origines

  HenriJean Baptiste Fievez voit le jour le 9 octobre 1909 à Lourches dans le Nord au coron des vaches. Son père Philippe Gustave fils de haleur de péniches originaire de Paillencourt,orphelin à l'âge de 7 ans arrive à Lourches où il descend à la mine àlors qu'il n'a que 12 ans. Son père s'installe coron du bois brulé à Somain pour travaillé à la fosse de Dessevalle qui vient d'ouvrir. Ce sera ensuite la fosse Agache à Fenain où son père fera toute sa carrière

Son ascendance

1 Henri jean baptiste Fievez 1909-1997-Alice  Balet - 

2 Philippe Gustave Fievez 14 61882 Paillencourt -19 2 1955 Wandignies Hamage x Léonie Hue - Mineur

3 Henri fievet 7 51849 Estrun - 25 11 1889 Paillencourt x Julie Pierache - Haleur de péniche

4 Théophile Fievet 18 4 1804 Estrun - 25 11 1873 Paillencourt x Catherine Joseph Dumont- haleur de péniche

5 Jean Baptiiste Fievet 30 8 1776 Paillencourt  - 14 2 1819 Estrun x Marie  Dehorne- Manoeuvre

6 Alexandre joseph Fievez 26 8 1749 Paillencourt - 15 messidor an ii x Marie alexandrine Meriaux- Fermier, meunier

7 Jean joseph Fievez 1718 - 5 6 1786 Paillencourt x Marie Alexandrne Lefevre-Mulquinier censier

8 Georges Fiefvet 1660 - 5 7 1732 Paillencourt xMarie Jeanne Daillet- Mulquinier

9 Pierre Fiefvet 1620 + 6 10 1694 Denain..                                                                              On retrouve plusieurs Pierre Fiefvet  à Cambrai comme echevin,homme de fief,receveur des états du cambresis.au 16ième et 17ième siecles. devait descendre des Fieffez noblesse d'ancienne chevalerie de province d'artois,dont Hugues Fieffez chevaliier grand bailly de cambresis en 1280(sources le dictionnaire véridique des originnes des maisons nobles),un des descendant , Hugues fiefvez a été tué en 1415 à la bataille d'Azincourt. En 1164 un certain pierre Fievez autentifie par son sceau une donation à la léproserie du couvent Saint Géry de Cambrai.

Sa jeunesse

est marquée par la première guerre mondiale.

A la déclaration de la guerre  Henri  est âgé de 5 ans, il habite Fenain où son père  travaille à la fosse Agache. Son père est mobilisé le 3 août 1914 et rejoint le 11 août 1914 la caserne Ronzier à Valenciennesr pour intégrer le 127ième Ri..

Le 22 août Henri va dire adieu à son père qui doit partir pour Ypres. Il se rend à Valenciennes en compagnie de sa soeur et de sa mère..Alors qu'il se trouve à la caserne des avions allemands bombardent la caserne et sèment la panique parmi la foule. Henri est renversé et  grièvement bléssé. il aura sa jambe fracturée et sera soigné somairement par le docteur Copin à Lourches.

Il devra marcher avec des béquilles durant toute la guerre et restera handicapé toute sa vie..

Le 25 août 1914 son père est fait prisonnier à Vendegies sur Ecaillon à quelques kilomètres de Valenciennes et emprisonné au camp de Sennelager en Rhénanie Wesphalie. 

Sa maison de Fenain sera réquisitionnée par l'armée allemande,la famille obligée de se réfugier à l'étage.

Les conditions de vie sont difficiles. pour manger la nuit avec une fourchette il va déterrer des pommes de terre.

Il est interdit de quitter le village sous peine de prison. Sa mère sera arrétée en essayant de se rendre dans sa famille à Lourches.

Son père sera libéré et démobilisé le 25 décembre 1918.

La paix revenue Henri sera envoyé au sanatorium marin de Zuydcoote pour soigner son fémur fracturé . les frais d'hospitalisation seront payés par la commune de Fenain(déliberation du conseil municipal de Fenain de juin 1919). Après avoir passé 11 mois à Zuydcoote il revient chez ses parents..

Pour la premère fois il va à l'école., il a 11 ans ,ne sait ni lire ni écrire..  Malgré son handicap et son retard il obtient son certificat d'études à 15 ans. il poursuit ses études  et en 1928 obtient le brevet pour l'enseignement primaire.

Durant 22 ans il vécut dans les corons et est témoin de la misère frappant le monde ouvrier.

Il aime à rappeler que pour Noel sa mère ne pouvait acheter une orange qu'il devait partager avec sa soeur. ou en rentrant de l'école  il fallait enlever  chaussures et chaussettes pour ne pas  les user

 

 

Philippe Gustave son père prisonnier, carte envoyée depuis Sennelager en 1918

Philippe Gustave son père prisonnier, carte envoyée depuis Sennelager en 1918

En compagnie de sa mère en 1918, carte envoyée à son père prisonnioer

En compagnie de sa mère en 1918, carte envoyée à son père prisonnioer

coron des vaches à Lourches

coron des vaches à Lourches

sanatorium de' Zuydecoote

sanatorium de' Zuydecoote

En 1919 à l'hopital de zyudecoot pour soigner ses blesures d'août 1914

En 1919 à l'hopital de zyudecoot pour soigner ses blesures d'août 1914

Henri Fievez  un homme du Nord
En 1920 à l'école de Fenain

En 1920 à l'école de Fenain

. Il adhère au parti communiste pour lutter contre l'injustice.

Lorsque en 1928 il obtient le brevet d'enseignement général ainsi que 8 camarades ,il est le seul à ne pas recevoir un poste d'enseignement.

Il reste au chomage et en 1930 il entre aux Anciens Etablissement Cail à Denain au service pointage.

1936-1940

Le front populaire

Au son de la sirène les ouvriiers des laminoirs se mettent en grève.et se dirigent vers la direction des Etablissements Cail..

Ils traversent les ateliers rejoints par les autres ouvriers .

Les employés hésitent à suivre le mouvement..Il est tout d'abord le seul à rejoindre les grévistes . Il prend la parole,une heure plus tard les employés rejoignent le mouvement.

.Il va un peut partout lancer le mot d'ordre de grève dans la métallurgie mais aussi à la Compagnie des mines d'Anzin.

Pour lui ces grèves n'avaient aucun caractère révolutionnaire,leur but était simplement d'obtenir des avantages que le gouvernement de front populaire ne pouvaient leur refuser..

Avec ces grèves,il devient secrétaire général du syndicat CGT des employés,techniciens, et agents de maîtrise de la métallurgie du Denaisis. ,membre du conseil d'administration de la fédération CGT des techniciens déssinateurs et assimilés de l'industrie et des arts appliqués,ainsi que secrétaire général du syndicat CGT des ouvriers de la métallurgie de Denain et environs.

il fait partie de la délégation CGT chargée de discuter avec les représentants de la chambre syndicale patronale de la métallurgie de l'arrondissement de Valenciennes de la convention collective du travail des employés,techniciens et agents de maîtrise des industries métallurgiques ,mécaniques et connexes de l'arrondissement de Valenciennes. Celle ci sera signée le 29 juin 19337.

il participe également à la préparation de la convention collective des ouvriers métallurgistes de l'arrondissement de Valenciennes qui sera signée le 29 décembre 1936.

.Après la démission du gouvernement Blum les acquis de 1936 sont peu à peu remis en cause. il reprend la lutte. Avec la grève générale de 1938 il retrouve le rôle qui était le sien deux ans auparavant.

La réprèssion sera sévère,les gardes mobiles envahissent Denain . il sera licencié des Etablissements Cail.

En 1939 le gouvernement Daladier dissout le PCF ainsi que tous les syndicats ayant à leur tête des communistes.

L'unoin locale des syndicats est perquisionée et des documents saisis il est expulsé.

De nombreux militants sont arrétés.. il n'est pas arrété mais assigné en résidence surveillée à Helesmes.

il se retrouve sans resources pour survivre il doit braconner dans le bois d'Helesmes. Un adjoint socialiste de la mairie de Denain Mr Fuset apprend qu'il ne touche pas les allocations chomage qu'il lui sont dues., celui-ci intervient auprès de la mairie d'Hélesmes

.La mairie décide que des allocations lui seront versées ainsi qu'un travail. il doit curer les fossés,reboucher les emplacement de DCA(défense contre avions).

. le 30 avril 1940 il est arreté et incarcéré à, la prison de Loos les Lille.

Vers le premier juin 1940 la prison est bombardée par les Allemands ,il en profite pour s'évader et rejoindre le hameau de Grohain à Wandignies Hamage où il attend le retour de sa femmes de ses enfants et de ses parents qui ont évacué à pied jusqu'à Béthune.

Ils seront de retour début juin1940.

Son brevet decapacité pour l'enseignement primaire

Son brevet decapacité pour l'enseignement primaire

Fiche de salaire 1932,1933,1934

Fiche de salaire 1932,1933,1934

Au congrès CGT de la métallugie

Au congrès CGT de la métallugie

1936 devant les Etablissements Cail

1936 devant les Etablissements Cail

1940-1945

La résistance

 

Revenu à Hélesmes,début juin 40 reprend contact avec ses amis communistes avec qui il décide la réorganisation pour lutter contre l'occupant.

Il assiste à une réunion à Dechy auquel participent ,Martha Desrumeaux, Eusébio Ferrari qui sera abattu par les gendarmes français,,Jules Domisse,Germinal Martel qui seront fusillés, Léon Démoutiez qui mourra en déportation et d'autres communistes.

Il sera chargé de réorganiser le parti et la résistance dans les arrondissement de Valenciennes et Cambrai.

L'orsqu'à la fin de juillet le trésorier du syndicat des mineurs CGT, Emile Lepretre décède  il appelle tous ses anciens  camarades ,c'est ainsi que le 26 juillet militants comme lui ,à venir à l'enterrement.

.Il prend la parole au cimitiere  de Denain pour dénoncer les collaborateurs ,appelle à lutter pour des meilleures conditions de vie et pour la libération de la France.

il évite de peu l'arrestation grace à ses amis.

A la fin de l'année 40,ayant été dénoncé aux Allemands  il doit disparaitre de l'arrondissement de Valenciennes.

Recherché par la police de Vichy et la gestapo il abandonne sa femme et ses 4 enfants. Il se réfugie dans l'Avesnois il prend le pseudonyme de René.. En 1941 il participe à la rédaction du premier  cahier de revendication des mineurs et à l'organisation la grande grève des mineurs de 1941.

En 1942 ,il prépare et organise la grève des métallurgistes de Fives Lille en compagnie de Marcel Bouderiez et à celle des métallurgistes du bassin de la Sambre..

En juin 42 ,René commence à être menacé dans le Nord,certains de ses amis ont été arrétés,ont ils parlé?. Il est envoyé dans le Pas de Calais où la direction de la résistance n'existe plus. on lui confie la réorganisation du pariti et de la résistance .

Mais le 4 août il est arrété et gardé au commissarrait et à la prison de Béthune . Il est remis à la gestapo d'Arras.

Le 9 août  il  réussit à s'échapper de siège de la gestapo et se réfugie dans une de ses planques à Arras où il reste 2 mois.

 Le parti l'envoie à Paris où son travail consistera à trouver du materiel.

Début 1944 il rentre dans le Nord où il se cache dans le bois de Wandignies.

Il reprend sa place de chef de la résistance et organise les combats de la libération comme à Denain.

Pour son action il recevra la Croix de guerre avec étoile d'argent,citation à l'ordre de la division,la croix de combattant volontaire de la résistance,la croix du combattant volontaire de la guerre 1935-1945.

 

Fausse carte d'identité

Fausse carte d'identité

Fausse carte d'identité

Fausse carte d'identité

Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord
Croix de guerre

Croix de guerre

Avis de recherche de la police

Avis de recherche de la police

Une de ses planques à Gussignies

Une de ses planques à Gussignies

Siège de la gestapo d'Arras d'où il sévadera

Siège de la gestapo d'Arras d'où il sévadera

Maire de Denain

A son bureau

A son bureau

 

 

La paix revenue sa véritable carrière politique commence..

A la libération il est nommé président de la délégation spéciale chargée d'administrer la ville de Denain,Henri Jolis auitre militant- CGT présenti ayant refusé le poste .

.Le 13 1945 ont lieue les prmières élection municipales d'après guerre. Il est élu maire.

Denain ayant été bombardée à plusieurs reprises des abris antiaériens ont été creusés un peut partout. la jeunesse de la ville se mit au travail bénévolement pour les faire disparaitre.

.Il ouvre un restaurant populaire.

il crée une ecole de musique.

La mairie est transférée dans la ferme Barbieux en centre ville qui avait été occupée par les Allemands.

Il crée le musée municipal d'histoire locale et d'archéologie dans l'ancienne mairie.

. il fait ouvrir les deux premières classes vertes du Nord dans un château abandonné à Méquignies dans l'Avesnois.

.Le 19 octobre 1947 ont lieu de nouvelles élections municipales.

La liste de droite obtient 6 élus, la liste socialiste 8,la liste communiste 13 élus. Mr Duchateau socialiste le remplace grâce aux voies de droite.

Il faut attendre 1977 pour qu'il retrouve son poste de maire.

Dans ce second mandat sera réalisé le centre administratif qui regroupe le nouvel hôtel de ville,,la recette municipale,la greffe du tribunal,le nouvel hôtel des poste, le commissariat de police.

L e parc Lebret est rénové .(chaussées, trottoirs, canalisations,tennis).

Grâce à ses bonnes relations avec le secrétaire d'Etat aux PTT Norbert Segard la ville fait l'acquisition de l'ancien hôtel des postes pour 500 francs. qui sera transformé en salle d'exposition..

Il fait aménager le parc Emile Zola sur les friches de l'ancien terril de l'enclos et de la gare d'eau .

Malgré une forte opposition il réussit à conserver l'ancien coron Jean Bart où vécut Jules Mousseron et le transforme en école de musique.

Avant tout le monde il voulait garder un témoin des corons de mineurs où il avait vécu 22 ans. Depuis les corons ont été classés au patrimoine mondial de l'unesco.,et la demeure de Jules Mousseron fait parti des circuits touristiques qui mettent en valeur les écrivains du Nord. Nul doute s'il avait encore été aux affaires.il se serait battu pour conserver la gare des mines et les bureaux des Etablissements Cail. Il était fier du passé ouvrier et industriel de Denain. qui a tant donné de richesses à la France. En Suisse et à Liverpool les même bâtiments ont été conservés comme témoins d'une époque.

Nouvelle mairie 1945

Nouvelle mairie 1945

Mairie actuelle

Mairie actuelle

Le parc Emile Zola

Le parc Emile Zola

Le parc Lebret qu'il fera rénové

Le parc Lebret qu'il fera rénové

Création du musée d'histoire locale

Comme maire il  est à l'origine  du musée d'histoire locale dont il favorise la création. A la mort de l'historien local André Jurénil, les amis du musée lui offriront un livre de la bibliothèque d'André Jurénil..pour le remercier..

Lors de son départ en retraite le conservateur du musée Eloi  Décaillon annulera sa réception de départ , la municipalité socialiste d'alors interdisant qu'il soit invité .

Il sera aussi à l'origine  du musée de résistance 

L'ancienne mairie qui sera transformée en musée

L'ancienne mairie qui sera transformée en musée

Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord
Discours Eloi Décaillon

Discours Eloi Décaillon

Discours Eloi Décaillon

Discours Eloi Décaillon

Discours Eloi Décaillon

Discours Eloi Décaillon

Création de l'école de musique et conservation du coron où vécut Jules Mousseron

Il dut vaincre beaucoup de réticences et d'obstacles pour conserver le coron où vécut Jules Mousseron, beaucoup désirant qu'il soit détruit. Ayant vécut 22 ans dans les corons il tenait à conserver un témoin du passé. 

Conseiller Général du Nord

Henri Fievez  un homme du Nord

 

Lorsqu'en 1945 on élit les premiers conseillers génèraux,il est élu au premier tour pour représenter le canton de Denain.

Durant 38 ans il sera réélu avant qu'il ne se présente plus.

D'abord nommé à la commission des affaires culturelles,il fait ensuite parti de la commission de l'équipement.

lors de sa troisième élection il est élu vice président de la commission des affaires sociales. il gardera ce poste jusqu'à la fin de sa carrière au conseil général du Nord.

En 1995 il reçoit la médaille d'or du conseil général pour plus de 30 années de services rendus à la population du Nord..

Henri Fievez  un homme du Nord

Député

A 4 reprises il sera élu. député. la première fois en 1946. Il accomplira un travail important lors de son premier mandat. membres de la commission des moyens de communication, de la production industrielle, de l'intérieur. 8Il déposera 11 textes dont plusieiurs  concernant le statu des mineurs. Il intervient en 1948 comme rapporteur d'une proposition de loi portant modification de la sécurité sociale des mineurs. il ne sera pas réélu en 1951 mais retrouvera son poste en 1962,siège qu'il conservera jusqu'en 1973.En 1973 il ne se représentera pas.

Il participe au congres de Versailles  pour l'élection du premier président de la république de la quatrième république Vincent Auriol

En 1983 il se retire de la vie politique pour se consacrer au musée de la résistance qu'il a créé avec d'anciens résistants pour garder la mémoire' de ses anciens compagnons de lutte.et à tous ceux qui ont donné leur vie pour la liberté de la France.

 

Il décède le 13 9 1997 dans sa ville de Denain à l'âge de 88 ans.

A son décès la Voix du nord titrait " bibliotheque,musée ,salles d'exposition Henri Fievez a laissé son empreinte sur la ville"

Le journaliste terminait son article par ses réalisations l'ancien maire a tourné une page qu'il convient de garder en mémoire à l'heure ou se referme le livre de sa vie".

Malgré plus de 50 ans passés au service des autres et de sa ville de Denain, rien ne rappelle son souvenir.

Officier de la Légion d'honneur

En 1991 il sera fait officier de la légion d'honneur

Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord

Son décès

Il décède  le 13 9 1997 dans sa bonne ville de Denain à l'âge de 88 ans

A son décès la Voix du Nord titrait , bibliothèque , musée , salle d'exposition, hHnri Fievez a laissé son empreinte sur la ville

Le journaliste terminait son article par ses réalisations, l'ancien maire a tourné une page qu'il convient de garder, en mémoire à l'heure où se referme le livre de savie

Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord

Condoléances reçues

Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord
Henri Fievez  un homme du Nord
Commenter cet article

À propos

Souvenirs des années soixante à travers les livres et la presse